Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collectif limousin d'action militante pour les animaux - Page 2

  • L'AGNEAU DE PAQUES....

    agneau.jpg

    agneau5.jpg

    Aux prix de traditions dont la jeunesse n'aura bientôt plus rien à faire. Et je vous le garantie, elle se rebellera contre toutes ces cruautés ! Le gigot de pâques dans votre assiette, c'est ça..Pensez-y !
    ""Au début du printemps, à l'approche des fêtes de Pâques, les agneaux sont soumis à un certain protocole de soins : le "docking".
    Après les avoir marqués par une entaille à l'oreille, vermifugés, vaccinés, on leur coupe la queue puis on les castre.
    On pratique la caudectomie pour éviter le développement des infections et donc des maladies, l'accumulation d'excréments entre la queue et le corps, pour empêcher les mouches d'y pondre (myases).
    Il faut couper la queue de l'agneau avant qu'il atteigne l'âge de sept jours.
    Les agneaux ont la queue coupée à l'aide d'un fer chaud. Cette pratique est remise en question pour des raisons de bien être animal, mais elle présente de nombreux avantages. En effet, souvent les fèces sont retenus par la queue et des mouches pondent dans cette zone : les larves se développent alors dans la chair les agneaux vivants.
    Il est également possible de réduire le développement des mouches en faisant de la sélection génétique pour éliminer les moutons qui ont tendance à avoir le derrière sale.
    De plus, lors de la tonte, les longues queues sont difficiles à tondre et souvent entaillées. On comprend alors pourquoi les queues des agneaux sont coupées. Une méthode alternative à l'utilisation du fer chaud est la pose d'élastiques, comme pour les bourses des mâles. La circulation du sang est alors coupée dans le bout de la queue, de même que les testicules, qui tombent d'eux-mêmes, au bout d'un certain temps.
    Puis on castre les agneaux mâles, pour contrôler les naissances.
    On serre un élastique autour des testicules des mâles pour limiter le développement des testicules, les garder proches du corps.
    Les testicules étant exposés à la température plus élevée du corps, les mâles deviennent stériles. La testostérone est également produite en moindre quantité : la viande prend moins de goût que pour des agneaux non castrés, mais la croissance reste plus rapide que pour une castration complète où les testicules sont retirés.
    Cependant, de grands élevages rendent impossible cette technique.
    On doit attraper l’agneau, le tenir solidement contre soi par les pattes d’en bas et lui poser le bidon, bien dégagé sur l’étal de la boucherie sur la table d’opération.
    Ensuite, tout va très vite. L’exécuteur en chef attrape un couteau bien aiguisé, tranche la petite queue toute mignonne d’un coup sec, pulvérise dessus un antiseptique et passe ensuite à l’ablation des testicules. La bourse est, à sa base, ligaturée par un anneau élastique (via un appareil spécial) puis ouverte d’un autre coup de couteau, sans anesthésie. Il ne reste plus alors qu’à plonger la main, choper les couilles et les arracher d’un coup sec via une torsion.
    Les agneaux bêlent à fendre l’âme, gigotent, se pissent dessus et tentent par tous les moyens de rejoindre le troupeau de leurs congénères.
    (...)
    La castration est habituellement réalisée sans anesthésie ni analgésie et induisent des réactions de douleur importantes selon la méthode utilisée et l’âge de l’animal. La recherche a démontré que la castration des veaux, des agneaux et des chevreaux cause de la douleur aiguë et chronique.
    L’âge de l’animal au moment de la castration est un déterminant primordial de l’étendue des lésions aux tissus, de l’inflammation et de la douleur provoquée.
    La castration à l’aide d’une bague de caoutchouc semble causer de l’inconfort minimal aux agneaux âgés de moins de 10 jours.
    Les effets de la castration sont particulièrement significatifs
    sur la qualité des gras et des carcasses.
    A partir de l'âge de trois mois, les agneaux castrés seront envoyés à l'abattoir. Ils seront égorgés. La plupart du temps conscients. Pour se retrouver dans l'assiette des consommateurs, en particulier à Pâques. "
    *Tradition oblige, plus de 115 000 agneaux seront sacrifiés cette année encore pour Pâques.
    (Source : Pauvre petit mouton from Yukon/L'association canadienne des médecins vétérinaires/30 millions d'Amis)

  • "Claire était une vache laitière de réforme..

    ...

     
    L’image contient peut-être : plein air
    Gerard Baïle
    2 h ·
     

    "Claire était une vache laitière de réforme..
    Claire fut repérée cachée de la vue à l’arrière d’un établissement de vente aux enchères de bétail, contrainte de se coucher dans les excréments et la boue. Bien qu’elle était incapable de se lever et souffrait énormément, elle avait été acceptée par l’inspecteur du marché au bétail, qui avait prévu de l’envoyer à l’abattoir deux jours plus tard. Incapable de se déplacer et de suivre les ordres des employés, Claire aurait reçu des coups de pied ou aurait été battue avec un aiguillon électrique, tirée, poussée ou traînée à bord d’un camion de transport, et probablement piétinée par les autres vaches en route vers l’abattoir.
    Un inspecteur bénévole de CETFA présent à la vente aux enchères apporta de l’eau à Claire, qui but sans hésiter: incapable de se tenir debout, elle ne pouvait pas atteindre l’abreuvoir. Plaidant longuement pour le bien-être de Claire, l’inspecteur réussit finalement à convaincre la diection de faire ce qu’il était légalement tenu de faire: euthanasier Claire pour mettre fin à ses souffrances. Ce jour-là, la souffrance de Claire ne prit fin que parce que quelqu’un était là pour lui donner une voix.
    Les vaches laitières sont parmi les animaux les plus tristes que l'on puisse voir aux ventes aux enchères de bétail."
    Animal angel

  • Que reproche-t-on aux renards?

    Que reproche-t-on aux renards?

    Il commettrait des dégâts !
    Le renard se nourrit d'abord de petits rongeurs, mulots, campagnols et rats représentent la plus grosse part de son régime, puis après vient tout ce qu'il peut trouver sur son territoire, oiseaux, insectes, œufs, fruits sauvages, charognes, lapereaux, et en ville il se nourrit surtout dans nos poubelles. Où sont les dégâts ? Bien au contraire en consommant de grandes quantités de petits rongeurs il est un allié de nos cultures , en consommant les charognes il évite la dissémination des bactéries pathogènes, en éliminant les individus malades il évite la propagation des zoonoses !
    C'est possible qu'il tue quelques poules, laissées en divagations aux abords des villages ! Il suffit de garder les poules dans des poulaillers correctement fermés pour les protéger ! Les poules ne devraient jamais être laissées en libre circulation avec les problèmes de grippe aviaire
    Comme tout prédateur naturel, le renard participe à la sélection naturelle et élimine d'abord les individus malades ou en grand nombre. Il empêche donc les pullulations tout en maintenant les populations d'espèces proies en bonne santé.

    Il proliférerait !
    Les études scientifiques ont montré que la taille des portées des renardes s'adapte à la disponibilité alimentaire du territoire où elles vivent, comme pour tous les prédateurs c'est la disponibilité de la nourriture qui définit la taille de leur population. Cette belle adaptation devrait nous permettre de laisser faire la nature, mais elle est mal interprétée par les détracteurs du renard, qui constatant de grosses portées de renardeaux, ne manquent pas de crier à l'invasion !

    Il transmettrait des maladies !
    Dans les années 70 il fut éliminé massivement car il avait la rage, mais on s'est aperçu que de le tuer facilitait les déplacements des renards infestés et faisait avancer la maladie, c'est en les vaccinant que l'épidémie fut jugulée en 2001. Aujourd'hui il a l'échinococcose alvéolaire, va-t-on refaire la même erreur ? Selon l'OMS il est important de d'abord surveiller nos animaux de compagnie et de les traiter car ce sont d'abord eux qui nous contaminent.
    Une étude de 4 ans (2009/2013), sur l'échinococcose alvéolaire, menée par l'Entente de Lutte Interdépartementale contre les Zoonoses (ELIZ) sur Nancy prouvent même qu'une trop forte régulation augmente le taux de renards contaminés de façon inquiétante : En plus d'avoir démontré que l'utilisation d'importants moyens de prélèvement (tirs de nuit compris), était complètement inefficace pour réduire le nombre de renards sur un grand territoire. Après 3 ans de régulation et plus de 1 100 Renard tués, aucune baisse des populations n'a été constatée et le taux de prévalence d’échinococcose alvéolaire est passé de 40% à 75% ! La raison ? Ces destructions intensives modifient sans cesse les structures des populations vulpines qui se retrouvent majoritairement composées de jeunes individus et ces derniers sont beaucoup plus sensibles au parasite.

    Alors, pourquoi s'acharner sur le renard ???

  • LES NUISIBLES SONT DES ÊTRES SENSIBLES....hommage à Vendredi...


    "Ce matin je me suis retrouvée en pyjama au milieu de la nationale, à faire la circulation pour éviter à un marcassin percuté par une voiture, qui ne s'était pas arrêtée, de se faire rouler dessus.
    En pilant j'ai vu sa fratrie restée un peu à côté, en état de choc. Pas de maman. Puis je les ai vus se sauver, puis traverser plus loin. Pas de maman. Elle leur aurait dit qu'il ne fallait pas traverser. Elle les aurait guidés ses petits. En attendant, j'étais de nuit sur cette saleté de grand ruban froid, avec les feux de détresse de ma voiture et ma portière ouverte pour signaler le petit encore en vie. Il m'avait soufflé une grande giclée de sang sur le visage quand je me suis penchée.. Hémorragie cérébrale sans doute. Mais il cherchait encore à se lever. J'ai attendu que la circulation s'arrête pour le prendre dans mes bras. Les voitures s'écartaient peu. Je les gênais. Tout le monde était pressé.
    Moi aussi j'étais pressée pour emmener ma fille à l'école. J'avais du nourrir la vingtaine de réfugiés non humains de la maison, à poils et à plumes. Faire le ménage d'urgence du matin, pour garder la maison saine au minimum. L'essentiel toujours. Jongler entre l'important et l'urgent. Réfléchir vite. Bref pas eu le temps de m'habiller (voilà pourquoi j'étais en pyjama....)
    Heureusement, à force de sauvetages, j'ai le 06 d'un vétérinaire "résistant", qui ne l'achèvera pas sans tenter de le sauver, comme c'est ordonné par les lois de pierre, ce petit nuisible qui gémit comme un enfant sur la banquette arrière de ma voiture. Le sang coule encore un peu. Il est au chaud dans mon blouson. Ma petite à moi l'apaise de sa main, et lui parle doucement. J'aime ma fille de tout mon coeur.
    Bref, en pyjama, à prévenir l'école que ma petite sera en retard ce matin. Maladie. Pas le temps ni l'envie de dire pourquoi. Pourtant, ce petit accidenté qui se bat pour survivre, il le mériterait bien, d'être mentionné sur le mot d'absence comme cas de force majeure. Il sent bon la forêt. Comme si un bouquet de forêt était dans la voiture.
    J'ai passé ma langue sur mes lèvres. Machinalement. Il y avait du sang dessus, même goût que le mien. Avec cette odeur de forêt, de terre, de feuilles. Les fées doivent sentir pareil pour être invisibles me dis-je. Bizarre ces pensées parfois. sanglier.jpg
    Je pense à mon ami d'enfance chasseur. Je lui demanderai comment ils peuvent savoir si c'est une maman ou pas quand ils tirent de loin ? Et puis merde, je lui demanderai aussi, encore, s'il se rend compte de tout ce retard qu'ils causent en droit animalier, pour conserver leur droit d'être des amoureux de la nature à leur façon... Parce que j'étais à ma place au milieu de la nationale ce matin en pyjama. Vraiment. Ce que j'avais fait depuis le matin était juste et bon. Je portais juste un peu trop l'irresponsabilité, le manque d'éducation, l'indifférence, d'une tripotée d'humains.
    Mon véto résistant l'a mise sous anti douleur, puis observation, puis euthanasie l'après midi ( atteintes neuro trop importantes). C'était une petite. Celle qui avait pris la direction de la file. La première à se faire buter. Il n'y avait plus de maman. Juste moi. Avec du sang plein la gueule à me dire qu'un nuisible, c'est un être qui nuit. Et que ce matin, ce n'était pas cette petite la nuisible. Et qu'elle sentait bon la forêt. Et que son sang avait le même goût que le mien. Et que les lois sont encore injustes. Et que ce soir, j'expliquerai à ma petite la nécessité de la Politique. Elle comprendra. Elle a déjà compris."

    On a donné un nom à la petite afin qu'elle ne soit pas juste "la petite" ce sera "Vendredi"
    RIP Vendredi
    Remarques : Il est en règle générale, (sauf dérogation) interdit à un particulier de mettre un animal sauvage, même blessé dans sa voiture. Rappelons que les animaux sauvages n'ont pas, contrairement aux animaux domestiques, le statut d'animaux sensibles !

  • CHASSE ABOLITION

    VOILA DE QUOI SONT CAPABLE LES GRANDS RÉGULATEURS, TUER LA MÈRE ET LAISSER LES FŒTUS

    HONTE ET HORREUR.

    Lire la suite